Sélectionner une page

Comment parler d’Andenne et de la vie de ses habitants sans évoquer la symbolique de l’ours et surtout le Carnaval des Ours, fleuron du folklore andennais ?

 La légende de l’ours

Comme souvent, histoire et légende s’entremêlent : Andenne et ses ours ne font pas exception à cette règle.

L’histoire débute en 690, lorsque Charles Martel, célèbre souverain du Royaume des Francs, nait à Andenne. Il est le petit-fils de Sainte Begge, fondatrice et patronne de la ville. Vers 700, histoire et légende s’associent lorsque le jeune Charles, âgé de seulement 8 ans, aurait tué à mains nues un ours qui semait la terreur dans le quartier d’Horseilles. La Fontaine de l’Ours a été érigée à l’emplacement supposé de ce combat et une inscription commémore encore aujourd’hui cet exploit.

Le Carnaval des Ours

Contrairement à la légende de l’ours, le Carnaval est plus récent. Sa création remonte à 1952, quand l’Union Andennaise des Commerçants crée un carnaval et choisit cette légende comme thème.

Le Carnaval des Ours a évidemment beaucoup évolué depuis sa création. Au départ, il y avait peu de groupes dans le cortège et seuls quelques ours animaient la manifestation. Mais très vite, le Carnaval andennais a pris de l’ampleur pour devenir un des rendez-vous incontournables de l’année.

Aujourd’hui, ce sont plus de 40 groupes régionaux, soit 2 000 personnes, qui participent au cortège et près de 15 000 spectateurs qui viennent les admirer. Le Carnaval des Ours d’Andenne, c’est aussi un plaisir pour les yeux : pendant des mois, les groupes se préparent et rivalisent d’imagination pour proposer chaque année des costumes et des décors toujours plus grandioses !

Déroulement du Carnaval

Le Carnaval des Ours annonce le retour des beaux jours. Il se déroule le dimanche de Laetare, soit le 4ème dimanche de Carême.

Quinze jours avant la fête, le Roi et la Reine du Carnaval sont élus au cours du Bal costumé. Les enfants ont aussi droit à une élection : celle du Prince et de la Princesse du Carnaval.

Le jour du Carnaval, les groupes se rassemblent dans les rues du Vieil Andenne pour former leur cortège. Il se compose de nombreux groupes et de chars de sociétés locales ou invitées. Parmi eux, on retrouve bien sûr les Ours bruns, beiges ou noirs, qui animent le cortège et taquinent les passants. Ils escortent aussi la fameuse cage ambulante, dite « la cage aux demoiselles ». Le principe est simple : des jeunes filles sont capturées par de jeunes Ours et enfermées dans la cage. Après quelques minutes de railleries, elles sont relâchées pour laisser place à d’autres captives.

En fin d’après-midi, et après un long parcours dans les rues de la ville, le cortège rejoint la Place des Tilleuls pour le rondeau final devant les marches de l’Hôtel de Ville.

Vient alors le moment que tout le monde attend : l’apparition au balcon du Roi et de la Reine du Carnaval pour le traditionnel lancer de 250 oursons millésimés. Certains Andennais en font la collection depuis la création du Carnaval, c’est dire si on se les arrache !

 Les géants du Carnaval

Que serait un carnaval wallon sans ses géants ? Il était indispensable pour Andenne d’avoir aussi ses figures emblématiques.

Le tout premier géant s’appelait Martin et avait été fabriqué de toutes pièces par les créateurs du Carnaval. Le deuxième géant est apparu dans les années 1970 suite à l’initiative d’une société de gymnastique. Il n’avait pas réellement de nom. Ils ont aujourd’hui tous deux disparu.

Le troisième géant, le plus célèbre de tous, s’appelle « Fonzy ». Ce nom a été choisi en mémoire d’un des fondateurs du Carnaval, Alphonse Lallemend. Fonzy a vu le jour dans les années 1980 sur un carton de bar griffonné par un fervent participant et admirateur des Ours. Un nouveau char a été construit pour lui dans le but de transporter les plus jeunes oursons.

Le benjamin de cette famille s’appelle Martin II. Il est né en 2001, à l’initiative des « Ours en Fête » et a nécessité près de 200 heures de travail. Du haut de ses 3m50, il est rapidement devenu l’un des symboles du Carnaval.

Autour de Fonzy et de Martin II, ce sont plus de deux tonnes de confettis qui provoquent chaque année une fantastique bataille conviviale !

La Marche des Ours

Le Carnaval des Ours a également son hymne composé par Paul Depas. Il s’intitule : « La Marche des Ours » et voici son refrain :

En avant les ours, clopin-clopant… !

C’est le Carnaval. Dansez gaiement.

Que toute la foule applaudisse ces gais héros

Et que les tambours rythment les chants et les bravos.

C’est la farandol’ des travestis,

Bataille de fleurs, de confettis.

… Andennais, en avant !

C’est l’Carnaval champion

De nos ours et nos oursons…

En 2019, le Carnaval des Ours aura lieu le 31 mars.

Notre site utilise des cookies. En cliquant sur "Accepter" vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience. Plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer